menu

Radio Classique Direct !

  • Appuyez sur play pour démarrer le live Classique radio
0:00
0:00

La radio de la musique classique

Radio Classique

Présentation de Radio Classique

Radio Classique est une radio privée française musicale fondée en 1982. La radio diffuse principalement de la musique classique et d’informations, l’actualité économique et politique.La radio offrant le meilleur de la musique classique en France. Découvrez les meilleurs interprètes de vos morceaux classiques favoris. Suivez l’actu classique, les événements et notre agenda pour rester informé! La première radio de musique classique de France. Retrouvez l’actualité culturelle, politique, économique etc…le tout ponctuée du meilleur de la musique classique. Oubliez la modernité, retrouvez le classique.

Radio Classique : Infos & Contacts

RADIO CLASSIQUE, une radio contemporaine adaptée à la vie moderne. Radio classique fait partie du Groupe LVMH ( www.lvmh.fr). La radio est unique en son genre et combine la musique classique, l’information générale, l’actualité financière, économique, européenne et culturelle. Découvrez la programmation détaillée de Radio Classique…

09h05-09h30 Eve Ruggiéri raconte… Ève Ruggiéri raconte l’histoire des plus grands de ce monde telle que les rois, écrivains, les compositeurs et tant d’autres… Elle parcourt en musique leur destin, leurs œuvres, et des anecdotes sur leur vie.

09h30 – 13h00 Tous Classiques Christian Morin avec son timbre chaleureux et sa bonne humeur partage avec ses auditeurs une matinée musicale et variée en toute convivialité.

13h05 – 13h20 Le Journal du Classique Chaque jour, Laure Mézan présente toute l’actualité des artistes : interviews, concerts, sorties de disques ! Et chaque jeudi en exclusivité, retrouvez dans “le Journal du Classique”, le “Coup de Cœur de La Croix” présenté par Emmanuelle Giuliani, la journaliste, chef du service culture du journal et amatrice chevronnée de musique classique.

13h20 – 17h00 Le Plaisir du Classique Albina Belabiod et sa belle voix suave sied parfaitement à ces après-midis détentes rythmées par les plus beaux airs du classique.

17h00 – 18h00 Duault Classique Alain Duault vous compose chaque jour un programme musical raffiné entre chefs-d’œuvre et pépites du classique.

18h00 – 19h00 Passion Classique Olivier Belamy présente son invité du jour. Ils parcourent ensemble les mélodies qui ont marquées son existence et dévoilent les facettes de leur personnalité, bien souvent méconnus du public.

19h00 – 19h05 Une certaine idée de la France Retrouvez la chronique de Florence Belkacem, du lundi au jeudi à 19h57.

19h05 – 19h10 24H En Europe Hughes Beaudouin, vous dévoile toutes les informations européennes.

19h10 – 23h00 Vos Soirées Classiques Francis Drésel anime pour tous les passionnés des soirées musicales d’exception. Et une fois par semaine, Laure Mézan présente un grand concert en direct pour ne rien manquer des plus beaux moments de la saison musicale 2013-2014

Le saviez vous… ? La musique classique doit beaucoup aux roms !! On l’oublie souvent, mais cet énorme pan de la culture doit énormément à ces musiciens des chemins et des routes. Lisez les explications de Jorgé chaminé chanteur d’opéra publié dans L’Obs qui honore le peuple rom. Music4Rom fut l’un de ces projets soutenus par la commission européenne le 11 Janvier 2016 à Bruxelles. En voici un extrait… Grands marcheurs devant l’éternel, de par des sentiers bien ardus, les Roms depuis des siècles, véhiculent dans leur musique le souffle primordial, la mémoire du “chant du monde”. Créateurs, donc inventeurs “spontanés” de la musique, ils ont toujours su que tout vient de la vie, que tout va à la vie. Très éloignés des carcans de nos certitudes académiques, ils savent que c’est aux cœurs qu’il faut parler.

Aujourd’hui, plus que jamais, il est temps de proclamer haut et fort, en tant que musiciens classiques, notre reconnaissance à leur apport essentiel à l’histoire de la musique européenne.

De Ziyab à Paco de Lucia L’idée directrice de ce projet Music4Rom part du principe que le monde ignore (ou a cessé de se souvenir) que la musique classique a été souvent inspirée par la musique rom.

Depuis de longues années comme chanteur, musicien et pédagogue, j’ai étudié la migration du peuple rom et me suis aperçu de tout ce que ce magnifique et fier peuple a apporté comme contribution notoire et essentielle à ce qu’il est convenu d’appeler la musique classique européenne. Beaucoup nous l’espérons, grâce à ce projet, apprendront avec surprise et peut-être joie, quelle belle trace la musique rom a laissé et quel moteur d’inspiration elle fut pour nombre de nos plus grands compositeurs.

Aux 8e et 9e siècle dans la Cordoue califale, Ziryab aurait été d’origine gitane, probablement né en Perse et musicien hors pair à Bagdad et puis au service des Omeyades. C’est grâce à lui que l’Europe connaîtra sa première école de musique. Chanteur, instrumentiste, luthier, polymathe, il introduisit dans l’Espagne musulmane un art de vivre qui révolutionna toutes les cours européennes. Son degré de culture et de raffinement fut inégalé dans notre histoire occidentale et devint, selon moi, figure allant à l’encontre de toutes les idées préconçues.

Dans la péninsule ibérique, l’apport des gitans à la musique populaire espagnole est encore aujourd’hui connu de tous et triste coïncidence de calendrier, nous venons de perdre un des musiciens gitans qui a le plus contribué à cette magie : Paco de Lucia. Magie résultante d’une âme musicale unique et qui va contribuer et se mélanger aux musiques des pays traversés. Musique marchante !

C’est le cas de la Hongrie où, déjà au temps du Roi Matthias Corvin et de son épouse la reine Béatrice d’Aragon, les royaux époux luttaient entre eux pour avoir chacun à leur service les musiciens gitans les plus réputés. La cour hongroise suivra ses souverains.

L’épopée tsigane de Vienne Des boyards établiront des orchestres de gitans à leur service, allant jusqu’à faire libérer des gitans de leur situation de servage. Entre ces boyards régnait une véritable concurrence pour tenter d’attirer à eux les plus fameux des musiciens tsiganes. Ainsi Ferenc II Rákóczi et le comte Imre Csaky auront à leur service le célèbre Mihály Barna, violoniste et compositeur de la fameuse “Marche de Rákóczi”, qui deviendra âme de l’insurrection hongroise contre le pouvoir des Habsbourg.

De son côté, l’Impératrice Marie-Thérèse, Reine de Hongrie et de Bohème s’enthousiasma tellement par l’art du musicien bohémien Simon Banyák, prodigieux joueur de cymbalum, qu’elle promulgua un décret autorisant les Tsiganes à jouer dans les noces et cérémonies officielles, réservées jusqu’alors aux seuls musiciens allemands ou autrichiens.

Joseph Haydn, à la cour des Princes Esterházy incorpore à son orchestre des musiciens tsiganes. Mozart sera influencé par la musique rom et composera nombreux mouvements de ses œuvres comme des “zingaricum”, “égyptiennes”, des mouvements de quatuor “alla zingarese”, “all’ungherese” voire même “alla turca”, tous sous l’influence de la musique rom.

Dans cette Vienne de la fin du 18e siècle, de véritables castes de musiciens tsiganes ont vu le jour, d’où émergèrent des éléments très prodigieux. Le plus célèbre d’entre eux sera certainement János Bihari (1764-1827), gendre de Simon Banyák, qui sera l’invité obligé de tous les grands du monde de la fin des années 1700.

De Beethoven à Liszt Beethoven aura une véritable passion pour ce musicien et l’entendra avec enthousiasme lors du couronnement comme Reine de Hongrie de l’Impératrice Marie-Louise (ce jour-là, un jeune musicien l’écouta également – Franz Liszt, qui deviendra le chantre de la musique tsigane au 19e siècle). Ce ne fut pas la seule fois que Beethoven écouta Bihari et son admiration était telle qu’il introduisit une de ses mélodies dans son “Ouverture du Roi Etienne”. Tout au long de l’œuvre beethovenienne nous remarquerons l’empreinte tsigane dans nombre de ses compositions. Lire plus […] http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1178403-music4rom-vous-ne-le-saviez-pas-mais-la-musique-classique-doit-beaucoup-aux-roms.html

radio